terresdeprovence immobilier

Terres de Provence Immobilier

2 rue du Marché
83630 Aups
Téléphone : 04 94 70 85 24
Mobile : 06 08 97 17 02

English Mobile version

Carcès


Blason de Carcès

Les armes de Carcès se blasonnent ainsi : « D'argent, à un franc-quartier azur, chargé d'une étoile d'or ».


Département du Var – Pop : 2.476 h - Superficie : 3 576 ha – Alt : 130 m.

A 17 km au Nord-Est de Brignoles (sur la N7) par les D554 puis D562 en passant par Le Val


Le Patrimoine de la ville 

Carcès est la troisième ville de France à avoir été éclairée par l’électricité en 1889 , grâce à une centrale hydraulique situé aux confluents de l’Argens et du Carami. Le lac de Carcès 100 ha ( lac de la fontaine d’ajonc) alimente la ville de Toulon en eau potable depuis les années 30. Situé à 130 m d’altitude, dans le centre Var, le village est bâti sur une colline, dans un environnement calme et verdoyant, aux confluents de l’Argens et du Carami. Site prisé pour la pêche en eau douce avec les quatre rivières qui traversent la commune ( l’Argens, le Carami, l’Issole et la Bresque).


Un peu d’histoire

Les premiers seigneurs de Carcès furent les Châteaurenard, qui construisirent vers l'an 1000 le premier fort. Dans les chartes de 1085 et 1099, les évêques de Fréjus, Bertrand et Bérenger, restituèrent à l’abbaye de Saint-Victor de Marseille, l’église de Sainte-Marie-de-Barjols et toutes les églises situées dans la vallée de Carcès (dont Notre-Dame-de-Carami de Carcès). En 1235 lorsque Raymond Béranger fit faire le recensement des chevauchées qui lui étaient dues dans le diocèse de Fréjus, le château de Carcès fut taxé à un chevalier. La seigneurie de Carcès appartenait à cette époque à Guillaume de Cotignac, et passa successivement, comme celle de Cotignac, dans la famille de Pontevès à partir de 1240 qui éleva un château dont il reste aujourd'hui des ruines importantes. Foulques de Pontevès (?-av.1337), lieutenant du sénéchal (1317), viguier d'Avignon (1333), chevalier, conseiller et chambellan du roi Robert, fut seigneur de Cotignac, de Carcès, et de Bargême . Il était le fils de Foulquet II de Pontevès et Marguerite des Porcellets et fut l'époux de Galburge d'Agoult de Sault. Il fut le père de Jean et de Fouquet V. La seigneurie passa ensuite dans les familles de Simiane, de Rohan-Soubise et de Condé.

A partir de 1562, lors des guerres de religion, le comte de Carcès, Jean de Pontevès, grand sénéchal et lieutenant du roi, était à la tête des catholiques les « Carcistes » ce qui voulait dire « cruels et sauvages ». Il combattait les Razats du maréchal de Retz alliés aux seigneurs d'Oppède, d'Oraison et au baron d’Allemagne. Les deux camps dévastèrent la Provence, brûlant, violant et commirent d’autres monstruosités. Le Parlement condamna d'abord la conduite des carcistes et permit de « courir sur eux et de les tailler en pièces ». À cet ordre, une partie de la Provence prit les armes et, en peu de jours, soixante-six carcistes furent exécutés à Cuers, quatre cents furent passés par les

armes à Cabasse et autant trouvèrent la mort devant Lorgues. Toute la garnison du château de Trans en Provence fut passée au fil de l'épée et Carcès ne dut son salut qu’à l’arrivée en Provence de Catherine de Médicis.


Ce qu’il ne faut pas manquer :

Le Château Féodal Ste Suzanne (X et XIèmes), La Tour de l'Horloge, La Fontaine des 4 saisons L'ancienne Place Forte.


Accueil :

Chambres d'hôtes, Locations vacances, campings au bord de la rivière.


Activités :

Tennis, Pêche, Equitation, Randonnées, Varappe, Vtt,


Villages alentour :

Le Thoronet (13 km), Cotignac (7 km), Correns (11 km), Cabasse (9 km),
Entrecasteaux (8 km) et Montfort sur Argens (8 km).