terresdeprovence immobilier

Terres de Provence Immobilier

2 rue du Marché
83630 Aups
Téléphone : 04 94 70 85 24
Mobile : 06 08 97 17 02

English Mobile version

Aups

Aups_Var_Provence_1_village_Var_Provence_nb


Blason d’Aups

Au chef de gueules à trois fleurs de lys d’or et d’azur à trois montagnes d’argent avec pour devise, Vive Partout ! Les trois montagnes représentent les « Guguyons » emblème d’Aups. Les trois fleurs de lys ont été octroyées en 1700 par le roi Louis XIV


Département du Var - Population : 2.147 h - Superficie : 6.415 ha - Alt.: 500 m.

A 38km au Nord de Brignoles et 29km de Draguignan, au croisement des routes D9, D557 et D957.


Le Patrimoine de la ville

Au nord du département, aux portes du Verdon, Aups est un village de caractère blotti au pied de la montagne des Espiguières dans un environnement privilégié, dans le Parc Naturel du Verdon.
Pus gros bourg de l’arrière pays, Aups est réputé dans toute la région pour son célèbre et très attendu marché aux truffes noires, le seul du Sud Est, de novembre à mars suivant les années, le jeudi matin. En se promenant dans les vieilles rues de ce village authentique, vous pourrez admirez de superbes portes anciennes, des linteaux délicatement ouvragés, des maisons médiévales, des fontaines anciennes qui ornent de charmantes petites places, vous remarquerez aussi quelques beaux cadrans solaires. Aups a pu conserver dans son patrimoine quelques vestiges historiques intéressants du XI° au XVI° siècle : remparts, ruines de château fort, collégiale gothique...
Vous ne pourrez pas louper la tour de l'horloge (XVI°) du haut de ses 25 mètres coiffée de son campanile en fer forgé. Vous passerez aussi sous la Porte des Aires, vestige des remparts du XII° et XVI°.Selon la saison, Aups vous permettra de rayonner dans toute la région entre la mer, qui n'est qu'a 60km ou une station de ski, car les plus proches ne sont qu'à 80 km .Le Lac de Sainte Croix n'est qu'à une vingtaine de kilomètres et vous offre tous les plaisirs de la baignade, mais aussi canoë et pédalo, bateaux à voiles, bateaux électriques, windsurf, (la navigation avec moteurs thermiques est interdite)
Plus haut dans les gorges, les amateurs de sensations fortes pourront tenter tous les sports d'eau vive dans les Gorges du Verdon, (rafting, canyonning, ect) sans oublier les nombreuses voies d'escalade et les sentiers de grandes randonnées qui vous feront traverser des paysages grandioses, (sentier Martel, sentier Vidal)


Un peu d’histoire

Aups (Zaou en Provençal) était autrefois appelé oppidum de Alpibus, puis castrum de Alpibus, castrum de Almis, puis Alps et définitivement Aups. Il a été occupé par les Oxybiens pendant l'époque romaine, à l'emplacement du plateau de Saint-Marc (sur la Via Aurelia allant de Fréjus à Riez). Jules César  y est passé pour conquérir la Gaule et il aurait dit « je préfère être premier à Aups qu'être second à Rome ». Tout autour du village, on retrouve des traces de cette présence romaine, comme un ancien hôpital et des bornes miliaires notamment autour du Plan de Canjuers dont l'appellation vient de Campus Julii ou camp de Jules César. Le village d’origine est situé au dessus de celui actuel, en témoigne encore à ce jour de nombreux alignements de pierres, vestiges de constructions de l’époque.
Il est dévasté par les Sarrasins au Xe siècle avant la victoire de la bataille de Tourtour. Le roi René érige Aups en baillie (circonscription administrative) indépendante, en la détachant de la baillie de Barjols dont elle partie intégrante. Un an plus tard elle devait retomber dans l'autorité de cette dernière jusqu'à ce que François Ier décide d'en faire une baillie indépendante, par lettres données en 1533. Le pape Alexandre IV transfère l’ancien chapitre noble de Valmoissine à Aups en 1499.
Les huguenots du baron d'Allemagne-en-Provence attaquent le village le 16 octobre 1574 et massacrent 30 Aulpins. Une « vierge du massacre » a été érigée sur le lieu de la torture situé dans la rue de l'Horloge. Aups lieu de tueries également pendant la Révolution française.
La viguerie (ou vicaria est une juridiction administrative médiévale du Sud de la France (Occitanie) et de Catalogne, son nom provient de celui du lieu où elle était rendue, le vicus, c'est-à-dire le bourg, d'une certaine importance, sans être nécessairement un chef-lieu) d’ Aups a été régie depuis l'An Mil par la lignée des ducs de Blacas d'Aulps, grande famille de la région. Cependant, suite à un procès qui démarre en 1346 et qui durera près de quatre siècles entre les ducs de Blacas et le village d'Aups, la ville obtient en 1712 de n’être soumise juridiquement qu’au roi de France. On fondit alors une cloche, visible encore aujourd'hui dans le campanile de la tour de l'Horloge. Cette cloche porte l'inscription « Je suis la joie de tout le monde » pour garder en mémoire ces jours de liesse qui marquèrent cette victoire.
En 1804, Aups annexe la commune de
Fabrègues, alors peuplée de seulement 22 habitants vivant dans le château de Fabrègues et ses maisons proches.
Aups fut également le centre de l'insurrection varoise républicaine contre le coup d'État de Napoléon III en 1851, d'où provient son surnom de « ville rouge du Var ». Plus de 6 000 Républicains armés des alentours s’y rejoignent entre le 8 et le 10 décembre 1851. Toute la ville se mobilise, l’hôpital est transformé en atelier où des vêtements sont fabriqués par de jeunes couturières volontaires pour les hommes en armes. La brigade répressive, ayant à sa tête, le colonel Pastoureau entre dans Aups le 10 décembre. La bataille se conclut par une victoire du 50e de ligne de la brigade, a un mort, contre cinquante dans les rangs des insoumis. Un obélisque a été dressé en l’honneur des républicains morts sur la place Louis Martin Bidouré, héros de cette rébellion qui fut exécuté deux fois (capturé, porteur d’un message sur la route de Tourtour, on le fusille sur place, mais mal, revenu à lui, il se traîne chez des paysans qui le dénonce, il est capturé de nouveau, et on l’exécute à nouveau,)  Une stèle se trouve dans le cimetière du village à sa mémoire.
Haut-lieu de la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale Les sanglants épisodes ont valu à la commune d'obtenir la Croix de Guerre avec palmes.


Ce qu’il ne faut pas manquer :

Collégiale St Pancrace (XV°), ruines d'un château fort du XIIème , portes et remparts XII° et XVI°, tour de l'horloge et son campanile, le couvent des Ursulines (cloître privé), le musée Simon Ségal (exposition de peintures), le musée de la Résistance (situé dans le musée Simon Ségal),
musée de Faykod (exposition de sculpture en marbre en extérieur sur la route de Tourtour), le marché du mercredi et samedi matin


Accueil :

Hôtels, gîtes, chambres d’hôtes, locations de vacances,


Activités :

Pétanque, Tennis, Equitation, Pêche, Cyclotourisme, nombreuses randonnées possibles aux environs, lac de Ste Croix


Villages alentour :

Moissac-Bellevue (6 km), Villecroze (8 km), Sillans la Cascade (9 km), Salernes (10 km).